SNORKEL

Ou ce qui revient au même: nous ne changeons pas le monde parce que chaque après-midi nous avons autre chose à faire.

  • Auteur: Albert Boronat
  • Mise en escène: Aleix Fauró
  • Sala Beckett 2015

Texte sélectionné par la Fondation SGAE pour la publication de textes théâtraux Teatro Autor Exprés

« Loin d’ici, à cet instant précis, attrapée pour les courants de l’Océan Pacifique Nord, flotte l’Île de Plastique. Un million quatre-cents mil kilomètres carrés d’ordures totalement inconscient de sa signification, qui simplement se laisse bercer  par les vagues et déteindre par le soleil. Ne lui en demandez pas plus. Le plastique n’a pas de conscience collective ni sens du loisir. Il se limite à être, sans le savoir, un symbole à la dérive… »

Comme des invités que personne ne connaît, tout juste arrivés à une fête qui est déjà finie, mais malgré cela optimistes et ridiculement patients. Peut-être cette oeuvre parle de nous, ceux dont personne ne parlera jamais. Nous, qui vidons les culs de bouteilles et qui finissons avec une honte dissimulée les restes du gâteau que d’autres n’ont pas voulu. Nous, qui debout à côté de la porte, observons tranquillement les taches visqueuses sur la moquette et qui  finissons par les trouver belles. Nous, qui ne comprenons pas… et qui même détestons, la physique quantique.

Cette oeuvre parle peut-être simplement des personnes qui se considèrent et se reconnaissent mutuellement comme les membres d’une même espèce, et se sourient parce qu’ils savent qu’une fois la fête finie, il n’y a plus rien à perdre… Snorkel est une claque ironique à notre mode de vie, à notre manière de nous relationner, entre nous, et comme espèce, de nous relationner avec la Terre qui nous accueille. Un texte brillant avec des personnages qui vivent nos vies, qui survivent en poursuivant, tel un âne, la carotte d’une fête qui, qu’on le veuille ou non, est déjà finie.

PRESSE

« Avec un humour canaille et absurde Snorkel remet en question une société de consommation incapable de changer son cours. »

Justo Barranco, La Vanguardia 18-11-15

“Le mariage Boronat-Virgueria fonctionne bien. »

Martí Figueras, Masteatro, 21-11-15

“Un vrai manifeste contre la médiocrité de la vie actuelle. »

Ramon Oliver, Recomana.cat, 1-12-15

“La bonté des étoiles de Hollywood (…) emblème de la lutte contre le changement climatique. Dévastateur. »

Jordi Bordes, El punt Avui, 22-11-16

ÉQUIPE

Auteur
Albert Boronat

Mise en scène
Aleix Fauró

Assistant mise en scène
Elena Martín / Oscar Llobet

Interprètes
Isak Férriz, Javier Beltrán, Marina Fita et Isis Martín

Design lumière
Anna Espunya

Espace scénique
Margherita Mantovani

Bande originale
Cesc X. Mor

Assistant corps et mouvement
Patrícia Bargalló

Costumes
La Virgueria

Photographie
Anna Miralles

Conception graphique

Oscar Llobet

Production executif
Marina Fita

Comunication
Neus Molina

Vídéos repetition
Elena Martín

Vidéo promotionnelle
Isak Férriz (Las Prod. de Rupert)

Production
La Virgueria

Avec:

logo-icec